CHAPITRE 5



 
             Sanji se dirigeait le plus rapidement possible vers son campement. Il n'en revenait toujours pas, leurs clans respectifs se déclaraient la guerre pendant que les tourtereaux vagabondaient dans les bois, il se croyait vraiment dans une fiction à l'eau de rose, les deux amants empêchant leurs clans de se battre, le blond aura vraiment tout vu, mais comment en étaient – ils arrivés là ? Pourquoi avoir tué un des indiens ? Cela signifierait que ces derniers les ont attaqué en premier ? Pourtant Zoro lui avait prouvé qu'ils ne cherchaient pas à les tuer, ils voulaient seulement se protéger des hommes blancs. Tout était très confus pour le blond, il devait agir et mettre cette histoire au clair avant que les choses ne puissent empirer. Quelques minutes plus tard, Sanji arriva enfin à son campement, de grands troncs d'arbre leurs servaient de rempart, par chance la porte était encore ouverte, on pouvait observer plusieurs tantes blanches au sein du campement, la plus grande tante se trouvait en hauteur, c'était sûrement celle du gouverneur. Après être entré, Sanji put observer ses amis, Ace et Ussop, discuter avec d'autres hommes, ces derniers étaient tous rassemblés près d'un feu de camp. La voix du long nez interpella le beau blond :
 
- On vous jure qu'on a entendu différents cris d'indiens ! Ils préparent quelque chose j'en suis sûre !
 
- Ussop, il faut te calmer un peu. A chaque fois que tu entends quelques bruits tu as l'impression que c'est la fin du monde, il faut que tu te détendes, lui répondit un homme à la frange bleue.
 
- Non Franky, cette fois c'est vraiment sérieux, ça ne m'étonnerait pas que ces indiens préparent quelque chose, on a blessé l'un d'entre eux je vous rappelle, enchaîna Ace.
 
- Peut-être, mais ils ont tué l'un des nôtres aussi, n'oubliez pas ça, ce sont des sauvages sans c½ur, prêt à tout pour nous faire saigner, répliqua un jeune homme au cheveux bruns et aux tatouages énigmatiques.
 
Nami, ayant entendu la conversation, se rapprocha des hommes et répondit légèrement énervée :
 
- Et à qui la faute si l'un d'entre nous est mort ? A ce que je sache, c'est nous qui les avons attaqué en premier, il ne faisait que nous observer ce qui est normal, alors essais de réfléchir avant de parler Law, cette fois c'est nous qui ressemblons à des sauvages.
 
- Pour toi, le fait qu'ils nous observent est quelque chose de normal ? C'est plutôt malsain, s'ils ont un truc à nous dire qu'ils viennent directement !, répondit Franky.
 
- Si des personnes inconnues venaient sur ton terrain pour creuser afin de trouver quelque chose, tu ne les observerais pas ? Tu prendrai le risque d'aller leur dire bonjour et de leur demander ce qu'ils font, sachant qu'ils ont des armures et des armes sur eux ?, s'exclama la rousse, exaspérée par les propos du bleu.
 
Franky réfléchit, c'est vrai, en y repensant ce n'était pas vraiment la meilleure des solutions. Voyant que le bleu ne répondait pas à la question de Nami, Ace enchaîna :
 
- De toute façon, dès qu'on aura trouvé l'or, on pourra repartir rapidement chez nous, ça me saoule déjà de rester ici à creuser tous les jours et ne jamais rien trouver.
 
- En plus de ça, le gouverneur ne lève même pas le petit doigt pour nous aider, ça me donne envie de lui mettre un coup de pioche dans la tronche pour lui faire comprendre qu'il n'y a pas que nous qui devons bosser, enchaîna Law.
 
Après ces diverses remarques, Sanji décida d'intervenir dans la conversation, il devait mettre tout au clair, leurs présences sur ces terres n'étaient plus indispensables. Le blond se rapprocha du groupe :
 
- Salut les gars.
 
- Sanji ! On t'a cherché partout ! Tu t'es perdu ou quoi ?!, s'exclama Ace.
 
- Non je me baladais c'est tout, écoutez les gars...
 
- Tu as entendu ces cris d'indiens ? Ça veut dire quoi à ton avis ? Il préparent quelque chose ?, enchaîna Ussop.
 
- Justement, je voudrais vous parler de quelque chose...
 
- Hey blondinet, expliques leur une bonne fois pour toute que tout ce que veulent ces monstres c'est nous voir mort, dit le brun.
 
- Non Law attends c'est plus compliqué que ça...
 
- De toute façon nos armes sont toujours plus efficaces que leurs arcs, donc on sait qui gagnera facilement, s'exclama Ace.
 
- Taisez vous et écoutez moi bordel !
 
Soudain un silence s'installa, Sanji n'avait pas le temps de discuter, il devait les avertir et toutes ces questions ne faisaient que l'énerver d'avantage, après quelques secondes le blond continua :
 
- Écoutez les gars, ça ne sert plus à rien de creuser, nous n'avons plus rien à faire ici.
 
Les hommes étaient tous surpris, les propos de Sanji les avait intrigués. Franky lui posa donc la question que tout le monde se demandait :
 
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
 
- Les gars, il n'y a pas d'or ici, ça ne sert à rien de chercher on n'en trouvera jamais.
 
- Qu'est-ce que vous venez de dire ?!
 
Marshall D. Teach, ayant entendu la dernière phrase du blond, s'approcha rapidement de ce dernier.
 
- Monsieur le gouverneur, je m'excuse de vous annoncer cela mais nous devons arrêter nos recherches, il n'y a pas d'or sur ces terres.
 
Teach ne put s'empêcher de rire bruyamment face aux propos stupides de son subordonné.
 
- Zehahahahaha! Et qu'en savez-vous, monsieur le chasseur d'indiens ?
 
- J'ai pu avoir cette information grâce à l'un d'entre eux.
 
Le reste des hommes étaient aux abois, Sanji avait fait la rencontre d'un de leurs ennemis et il était toujours en vie ! Teach qui riait il y a quelques secondes se tut soudainement, les événements commençaient à prendre une nouvelle tournure et c'était mauvais signe.
 
- Tu as rencontré un indien ?!, s'exclama Nami stupéfaite.
 
- J'espère qu'après avoir reçu cette information vous l'avez éliminé, dit calmement Teach.
 
- Non monsieur, je n'en voyais pas l'utilité. Il ne me voulait aucun mal, il m'a seulement expliqué que l'on ne trouverait rien ici.
 
Teach sortit de ses gonds, comment l'homme en face de lui pouvait croire l'un de ces sauvages ?
 
- Vous êtes donc assez stupides pour vous faire amis amis avec nos ennemis et croire ce qu'ils vous disent ?!
 
- Monsieur, à ce que je sache jusqu'à maintenant vous n'avez pas trouvé la moindre pièce d'or sur ces terres, cela prouve que cet indien dit vrai. Il n'y a pas d'or ici.
 
- Comment osez vous remettre en doute mes idées et propos ?! Ne voyez vous pas que cet indien vous ment ! Ils veulent garder l'or pour eux ! C'est donc normal qu'il vous dise qu'il n'y a rien ici ! Et je continuerai à creuser jusqu'à ce qu'on ai touché au but !
 
- Monsieur en faisant cela nous ravageons leurs terres ! Nous n'avons pas le droit de faire ça !  Nous détruisons la nature et ce merveilleux endroit !
 
- Pourquoi cela vous importe ?! Ce ne sont que des arbres et de l'herbe ! On peut en trouver partout dans le monde !
 
- Mais nous...
 
- Cela suffit ! Si vous continuez je vous accuserai de haute trahison envers notre pays et notre roi et on vous retrouvera au bout d'une corde, et votre chair en putréfaction sera dévoré par les corbeaux rodant autour de vous.
 
Face à cet avertissement, Sanji préféra se taire. Teach ne voulait rien entendre, il était prêt à tout pour trouver rapidement cet or qui n'existait pas. La guerre se préparait, le blond devait au moins les avertir de ce danger, peut être que cette information changera tout, mais Teach reprit la parole :
 
- Je vous interdis de quitter ce campement. Et n'oubliez pas que je reste votre gouverneur, vous devez obéir à mes ordres et non les remettre en question, si jamais cela se reproduit, je me ferais un plaisir de vous tirez une balle dans la tête.
 
Teach se retourna et se dirigea vers sa tente, laissant tomber au passage un pendentif en forme de soleil, Sanji l'ayant remarqué, interpella une dernière fois le gouverneur et lui rendit son pendentif, ce dernier lui arracha des mains et répartit rapidement. Sanji était troublé par deux choses : tout d'abord, il avait l'impression d'avoir déjà vu ce même pendentif quelque part, et de deux, il n'avait pas eu le temps de prévenir le gouverneur à propos de cette guerre. La compte à rebours a commencé et cette conversation n'a servit à rien, comment faire pour empêcher tout cela maintenant ?
 
 
POV Zoro
 
 
                     Durant ce temps, Zoro était retourné à son village, des indiens d'autres clans étaient présents, ils étaient tous armés, prêt à se battre contre leurs ennemis. Il put apercevoir son père serrer la main des chefs alliés en leur souhaitant la bienvenue et les invitant à se diriger vers son tipi afin d'organiser la futur bataille. Le vert devait intervenir, sinon cela se finirait en bain de sang. Il courra le plus vite possible vers son père et l'interpella :
 
- Père je dois vous parler !
 
Mihawk aperçut son fils, il s'excusa auprès de ses invités pour ensuite se diriger vers Zoro.
 
- Où étais – tu encore passé ?! Tu as laissé Robin seule ! Tu manques à tes devoirs mon fils !
 
- Père pour l'instant il y a plus important ! Arrêtez tout ce que vous faites ! Ne déclarez pas la guerre aux hommes blancs !
 
- Zoro ils ont ravagé nos terres et tué l'un des nôtres ! Crois-tu vraiment que je vais les laisser continuer à nous faire du mal ! Nous devons les chasser d'ici et nous sommes prêts à leur déclarer la guerre s'il le faut !
 
- Mais père tout cela est un malentendu ! Ils cherchent simplement une chose que nous n'avons pas ! Je leur ai dit que nous n'avons pas cette chose ici et ils vont partir d'ici peu de temps !
 
- ... Tu les as rencontré... ?
 
- Seulement l'un d'entre eux, mais en vérité je lui ai ouvert les yeux et convaincu que nos terres ne doivent pas être détruites car elles possèdent de merveilleuses choses, si je suis arrivé à convaincre l'un d'entre eux alors je peux aussi convaincre les autres, laissez-moi seulement un peu de temps.
 
Mihawk se tut, mais sa rage ne faisait que monter, son fils a osé s'approcher et parler à l'un de leurs ennemis. Ainsi son fils était donc si imprudent et irresponsable, quelle déception. Après plusieurs secondes, Mihawk regarda le vert droit dans les yeux et lui dit calmement :
 
- Zoro... tu m'as extrêmement déçu. Jusqu'à nouvel ordre, tu ne quitteras plus le village et tu resteras dans ton tipi. Je ne veux plus jamais t'entendre dire que tu parleras avec nos ennemis et plus jamais tu ne les approcheras.
 
- Mais père...
 
Mihawk cria soudainement :
 
- C'est un ordre Zoro ! Quand cesseras – tu d'agir comme un enfant ?! Comporte-toi comme un homme ! Et non comme un idiot risquant sa vie en allant à la rencontre de je ne sais qui ! Quand te comporteras-tu enfin comme un chef responsable ?!
 
Un grand silence s'installa dans le village. Zoro ne dit rien, mais il se sentait extrêmement humilié, son père démontrait au village que son fils n'était qu'un bon à rien, un incapable, un homme qui n'était pas digne de devenir chef du village. La colère du vert montait de plus en plus, mais il gardait la tête baissée et les poings serrés. Cette discussion ne pouvait pas se terminer là, il devait empêcher son père de déclarer la guerre à leurs ennemis, Zoro ne voulait pas retrouver le beau corps du blond au sol, en sang et sans vie. Il devait tout faire pour empêcher cela. Il n'eu pas le temps de reprendre la parole que son père lui ordonna :
 
- Vas dans ton tipi, je vais poster un garde devant ta porte afin de m'assurer que tu ne sortiras pas. Fin de la discussion.
 
Mihawk répartit vers ses invités afin de leur expliquer le déroulement de la situation. Zoro par contre, ne comptait en aucun cas obéir à son père qui ne voulait rien entendre, il se dirigea donc vers la forêt afin d'aller rejoindre son amant au point de rendez – vous,  mais un homme au cheveux roux et possédant trois cicatrices à l'½il gauche, se plaça sur le chemin du vert, il portait un pantalon de couleur chair avec des chaussures de couleur marron, il possédait aussi une longue cape qui cachait son bras gauche manquant (un bras qu'il avait perdu il y a de cela longtemps, lors d'une guerre contre un clan ennemi), cet homme se prénommant Shanks, était un très bon ami et bras droit de Mihawk, il était l'une des seules personnes en qui ce dernier faisait confiance. Le roux connaissait donc Zoro depuis la naissance et connaissait très bien son caractère, parfois cela l'amusait beaucoup de jouer avec ses nerfs, mais cette fois l'heure n'était pas à la rigolade, il prit donc la parole :
 
- Tu crois aller où comme ça ?
 
- Mêle-toi de ce qui te regarde Shanks.
 
- Justement, ton père m'a ordonné de te surveiller, il est donc hors de question que tu quittes le village, vas dans ton tipi.
 
- Pfff, tu crois vraiment pouvoir m'arrêter le vieux ?
 
- Dois – je vraiment te rappeler comment s'est terminé ton dernier combat contre moi ?
 
- J'ai progressé depuis.
 
- Tout comme moi.
 
Zoro n'eu pas d'autres choix que de se diriger vers son tipi et d'y entrer. Quelle plaie, comment se débarrasser de ce vieux qui le surveillait en permanence ? Après plusieurs minutes de réflexion à essayer d'élaborer un plan afin de s'échapper discrètement, le vert entendit une voix qui ne lui était pas inconnu :
 
- Bonsoir Shanks, que fais – tu là tout seul ?
 
- Oh Robin, je surveille ton futur mari qui voudrait se faire la malle.
 
Robin ria.
 
- Hihi, cela ne m'étonne pas, c'est un homme très impulsif, mais cela le rend d'autant plus irrésistible.
 
- Cela le rend encore plus casse-pied oui.
 
A ce moment, Zoro avait seulement envie de leur balancer des affaires afin qu'il remarque que le vert n'était pas sourd. Si Robin était là pour seulement critiquer le vert elle pouvait partir. La brune reprit donc la conversation avec Shanks :
 
- Mais quel dommage tout de même, avant mon mariage je voulais un peu m'amuser et profiter de ma liberté. J'ai donc pensé à toi, dit Robin en touchant sensuellement ses cheveux.
 
- Robin, je ne peux pas je suis de garde et on s'est dit que ça ne se reproduira plus entre nous deux, de plus si Mihawk l'apprend j'aurai des ennuis.
 
- Mais il n'a pas besoins de le savoir, et puis me rappeler de ton corps si musclé au dessus du miens et de tes cicatrices si viriles m'a complètement émoustillé, je voudrais profiter de toi une dernière fois.
 
Shanks avait de plus en plus chaud, mais il devait résister, il ne pouvait pas quitter son poste.
 
- Ma belle, sérieusement je ne peux pas...
 
Robin se rapprocha pour se coller à lui, et lui chuchota à l'oreille :
 
- On peut le faire ici même si tu le souhaites, je veux que ton corps me prenne sauvagement comme autrefois, je veux que l'on ne fasse plus qu'un, je veux sentir ton souffle chaud dans mon cou, je veux sentir tes lèvres explorer mon corps, je suis toute à toi Shanks, dit – elle sensuellement en faisant glisser une de ses bretelles sur ses épaules.
 
Shanks ne pouvait plus résister, cette femme était trop sexy pour lui refuser quoi que ce soit, il embrassa donc sauvagement la brune tout en la dirigeant vers son tipi, Zoro sortit sa tête du tipi en ne pouvant s'empêcher de montrer un air d'exaspération, mais il remarqua le clin d'½il de Robin au loin avant d'entrer dans le tipi de Shanks. Robin lui avait vraiment sauvé la mise, le vert se promit de lui rendre la monnaie un jour. Après avoir regardé aux alentours, le vert se dirigea le plus rapidement possible vers la forêt sans se rendre compte que son père l'observait s'enfuir.
 
 
POV Sanji
 
 
                      Malgré les ordres qu'il avait reçu auparavant, Sanji ne pouvait pas rester ici, il devait rejoindre Zoro afin de faire une mise au point sur la situation actuelle. Il décida donc de prendre seulement son armure et laissa son arme dans sa tente, il sortit et se dirigea vers l'entrée afin de rejoindre la forêt, après s'être rapproché de l'entrée, une voix féminine l'interpella discrètement :
 
- Sanji, où tu vas ?
 
- Je vais me balader.
 
- Menteur. Tu vas voir cet indien c'est ça ?
 
- ...
 
- Emmène-moi avec toi et je ne dirai rien.
 
- Nami – chérie je ne peux pas, c'est trop dangereux pour toi mon ange des îles, dit-il avec des yeux en c½ur.
 
- Si c'est si dangereux, pourquoi ne portes – tu pas d'arme sur toi ?
 
- Parce que pour moi c'est différent, répondit le blond avec un beau sourire
 
- Et en quoi c'est différent ?
 
Nami commençait à embarrasser le blond avec toutes ces questions, Sanji n'avait pas le temps pour ça, il devait rejoindre le vert au plus vite, mais avant il devait au moins avouer quelque chose à la belle Nami, le blond prit donc son air sérieux et lui expliqua :
 
- Nami écoutes, une guerre se prépare, j'ai essayé de prévenir le gouverneur mais il ne veut rien entendre, je vais donc aller voir cet indien afin que l'on règle tout ça et que l'on puisse repartir à Londres sans créer un bain de sang, c'est pourquoi je voudrais que tu restes en sécurité ici, je reviendrai le plus vite possible.
 
Nami était choquée par cette nouvelle, pleins de questions se posaient dans sa tête mais elle n'arrivait à en prononcer aucune. Malgré cela, elle ne voulait pas laisser le blond partir seul, c'était beaucoup trop dangereux.
 
- Sanji je ne peux pas te laisser aller voir cet indien seul, je viens avec toi.
 
- Ne t'inquiète pas ma Nami – chérie, il ne me fera aucun mal, je reviendrai très vite.
 
Sanji donna un bisou sur le front à la belle rousse et répartit rapidement en direction de la forêt. Malgré les propos de Sanji, la rousse était tout de même très inquiète, elle décida de prendre une arme et de suivre le blond discrètement.
 

                   Le blond arriva enfin au point de rendez – vous, il put apercevoir au loin Zoro en train de parler à son grand-père lui aussi inquiet, Sanji les rejoignit rapidement, Zoro aperçut le blond se diriger vers eux et s'exclama :
 
- Tu es en retard le sourcil !
 
- Calme toi tête de mousse, mes hommes m'ont retenu en otage, apparemment parler avec un indien est un signe de haute trahison pour eux.
 
- Alors toi aussi ils ne voulaient pas te laisser partir ? Mon père ne voulait pas que je quitte le village, il était furieux d'apprendre que j'ai parlé à l'un d'entre vous.
 
- Tu imagines s'il apprenait qu'on a fait plus que parler, ria Sanji.
 
Zoro se rapprocha lentement près du visage du beau blond.
 
- Le connaissant, il serait tellement en colère qu'il découperait la moitié des arbres de la forêt.
 
Sanji ria et embrassa le vert, ses lèvres lui avait tellement manqué, leurs langues ne pouvait s'empêcher de se caresser, les lèvres du vert était si douce, il aimerait ne jamais les quitter. Sanji ouvrit légèrement les yeux et put observer le pendentif de son amant, c'était un soleil, exactement comme celui du gouverneur, cela l'intriguait grandement. Il décida de couper court au baiser afin de mettre cela au clair.
 
- Tête de mousse, comment as-tu eu ce pendentif ?
 
- Il appartenait à ma mère.
 
- Ta mère était aussi une Indienne ?
 
- Non, mon père m'a raconté que la première fois qu'il l'a rencontré, elle était allongée sur la plage, inconsciente, elle était sur une chose flottante comme le votre avant de sombrer dans l'océan.
 
- Tu veux parler de notre navire ?
 
- Oui si c'est comme ça que vous appelez votre chose qui flotte sur l'eau. Ma mère était la seule survivante, le reste de sa famille a coulé avec le « navire ».
 
Cela devait être simplement une coïncidence, si le gouverneur possédait ce même pendentif, cela voulait donc dire qu'il devait y avoir d'autres reproductions de ce modèle à Londres.
 
- Pourquoi tu me demandes tout ça ?
 
- Juste par curiosité.
 
- Okay.
 
Une voix se fit soudainement entendre, leur rappelant que les tourtereaux n'étaient pas seul :
 
- Les enfants s'il vous plaît, la situation actuelle est critique, on n'a pas le temps pour les discussions bijoux ou autres, dit Newgate.
 
Zoro reprit son air sérieux.
 
- Désolé le vieux, oui c'est vrai la situation est grave. Les miens veulent définitivement vous déclarer la guerre, j'ai beau les prévenir que vous ne leur ferez aucun mal mais mon père ne veut rien entendre...
 
- C'est la même chose de mon côté, ils sont persuadés qu'il à de l'or ici et que vous le gardez pour vous... je t'avoue je ne sais plus quoi faire...
 
- Et si tu allais à la rencontre des indiens le blondinet, intervint le grand-père.
 
- Quoi ?, s'exclama Sanji
 
- Oui ce n'est pas une mauvaise idée, si tu viens par toi-même leur expliquer la situation, la guerre pourra sûrement être évitée, expliqua Zoro.
 
- Tête de mousse, je te rappelle que les tiens nous détestent, je ne pense pas qu'ils vont m'accueillir à bras ouverts et me laisser expliquer ce que j'ai à leur dire.
 
- Ils n'auront pas le choix, je ne les laisserai pas te faire du mal, tant que tu es avec moi tout va bien.
 
- Zoro, ils ne m'écouteront pas, je suis leurs ennemis.
 
- Tu n'es l'ennemi de personne, et puis réfléchis, une fois que tu leur auras parler la guerre sera définitivement terminée et nous pourrons rester ensemble. C'est la première fois que je ressens ce genre de sentiment pour quelqu'un et je ne compte pas te laisser partir.
 
- C'est que tu deviens romantique tête de gazon, ria Sanji.
 
- La ferme. Si tu n'es pas d'accord avec ça tu peux partir, répliqua Zoro gêné.
 
Sanji réfléchit longuement, il devait se l'avouer, il aimerait rester avec le vert aussi longtemps que possible et il est vrai que la seule manière de calmer cette guerre, était de discuter avec le clan adverse.
 
- D'accord. Emmène-moi à ton village, j'irai leur parler.
 
- Tout se passera bien tant que tu resteras avec moi.
 
- Tu as intérêt.
 
Le visage du grand père disparut afin de laisser un peu d'intimité aux amoureux. Ces derniers s'embrassèrent tendrement, leurs langues se retrouvait pour recommencer une nouvelle danse endiablée, leurs deux corps se rapprochèrent afin d'approfondir leur baiser, ils souhaitaient tous deux que ce moment ne se termine jamais. Pourtant deux personnes, postés à différents endroits observaient les amoureux, étaient choqués de voir ce spectacle impensable. On pouvait d'abord observer la belle rousse dans les feuillages, attristée par ce spectacle, son Sanji serait donc gay et son amant n'était autre qu'un indien ? Nami ne savait plus quoi penser ni quoi faire. Tandis que de l'autre côté, Mihawk observait son fils embrasser un de leurs ennemis, une rage l'envahit, Zoro ne pouvait pas trahir son clan, cela était impossible, cela devait sûrement être un cauchemar, Zoro embrassait un homme ! Alors qu'il allait bientôt se marier avec la plus magnifique des femmes du village et devenir chef. Ce dernier ne pouvait se retenir plus longtemps, Mihawk lança un cri de guerre en se dirigeant vers son ennemi tout en maintenant son tomahawk dans la main. Les amoureux, surpris par ce cri, se séparèrent et Sanji fut projeté au sol par le brun. Plus rien maintenant ne pouvait maintenir la colère immense du brun, Zoro avait beau essayer de les séparer, quand Mihawk était dans une colère noire, rien ne pouvait l'arrêter même pas le vert. Sanji essaya d'esquiver du mieux qu'il pouvait les coups rapides et puissant du brun, mais Mihawk réussissait souvent à le toucher de peu, plusieurs coupures apparurent sur le visage et vêtement du blond. Hélas, Sanji perdit un instant l'équilibre, et alors qu'une ouverture s'ouvrait au brun, ce dernier lança un dernier coup de tomahawk en direction du c½ur du blond. Avant que Zoro n'eu le temps d'arrêter son père, un bruit assourdissant retentit, arrêtant les actions du brun. Mihawk tomba soudainement au sol et son corps commença lentement à se vider de son sang. Sanji, choqué, se retourna pour observer d'où venait le tir, on pouvait apercevoir Nami se rapprochant du champ de bataille avec un fusil à la main.
 
- Nami, qu'est-ce que tu as fais ?!
 
- Je... je voulais seulement t'aider Sanji, expliqua Nami, choquée par l'acte qu'elle venait d'accomplir.
 
Zoro regarda le corps inconscient de son père, il ne rêvait pas, la terre était remplie de sang de l'homme qui l'avait élevé, tout cela à cause de cette femme et de son arme destructrice. Le vert sentit soudains une rage immense monter en lui, cette vision était insupportable, la jeune femme devait en payer le prix, elle ne fera plus jamais de mal à personne et il n'y avait qu'un seul moyen de l'arrêter. Il prit deux de ses tomahawks et se dirigea rapidement vers la jeune fille, mais Sanji le retint, l'empêchant de faire un pas de plus vers la rousse.

- Non Zoro ! Elle voulait simplement me défendre et c'est une femme !
 
- Cette pu** à tué mon père ! Je vais lui faire la peau ! Je vais la tuer par moi-même !
 
- Nami vas t-en ! Tires – toi !

Nami, désorientée, prit la fuite en direction du campement. Mais Zoro s'extirpa des bras du blond pour la poursuivre, il aura fallu moins d'une minute avant que le vert ne rattrape Nami et la plaque au sol en lui maintenant le cou et levant un de ses tomahawks afin de lui donner le coup de grâce. Nami regarda l'indien fou de rage droit dans les yeux, pensant sa dernière heure arrivée :

- Pitié... Je ne voulais pas..., sanglota-t-elle.

Alors que Zoro, emplit de rage et de tristesse, allait abattre la belle rousse, Sanji lança un violent coup de pied en direction du torse du vert. Ce dernier fut projeté contre un arbre et immobilisé par le blond :

- Qu'est-ce que tu fais le sourcil ! Dégage de là ! Elle doit mourir !
 
- Zoro arrêtes ! Si tu la tue la guerre ne s'arrêtera jamais !  On a encore une chance de sauver ton père en l'emmenant à ton village alors je t'en prie occupe toi d'abord de ton père ! Ne te laisse pas envahir par la rage sinon tu ne vaudrais pas mieux que nous !

Après avoir regardé longuement les yeux du blond, Zoro put enfin reprendre ses esprits. Pendant un instant, il ne pensait à rien d'autre qu'à la mort de cette jeune femme, sa haine lui avait fait oublié la chose la plus importante, sauver son père. Oui, il y avait encore une chance de le sauver si le vert le ramenait rapidement au village afin de le soigner. Nami, voyant l'indien se calmer, décida de prendre la fuite. Alors que Sanji relâcha Zoro, divers indiens arrivèrent sur place et plaquèrent Sanji au sol afin de le neutraliser et de l'emmener au village. Zoro par contre, retourna auprès de Mihawk et essaya d'arrêter l'hémorragie de son père, ce dernier ne pouvait pas mourir comme ça, pas maintenant, Zoro avait encore tant de chose à apprendre, si seulement le vert n'avait pas été aussi imprudent, rien de tout cela ne serait arrivé. D'autres indiens apparurent et attrapèrent avec précaution le corps du brun afin de l'emmener au village pour avoir une chance de le sauver.



Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.150.98) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Otommania

    30/08/2017

    Merci beaucoup, souhaites tu faire partie de mes prévenus :)

    >> Pourquoi pas, mais par contre je ne pourrais pas commenter à tous les chapitres, mais si ça ne pose pas problème alors oui avec plaisir ^^

  • Otommania

    30/08/2017

    Bonjour !
    Tout d'abord merci de ton suivi et de ton commentaire ^^
    Ton histoire est vraiment cool, en plus tu écris super bien, chapeau ! Je viendrais lire la suite avec plaisir :)

  • Mew-Dren

    28/08/2017

    Ouah! Trop bien!! ^^
    C'est méchant... Je veux la suite-euh! ><

    Je n'ai rien à redire, la présence du père de Zoro, je dois avouer que je ne m'y attendais pas, ainsi que celle de Nami après. Ouah!

    J'ai hâte de lire la suite! ^^

  • Choco

    23/08/2017

    Ne me remercie pas, c'est juste mon avis ainsi qu'un autre: continue !
    Prochainement ! Yes !

  • anya0203

    22/08/2017

    Choco wrote: "Ouah génial ! *^*
    J'ai hâte de voir la suite ! C'est vraiment bien écrit, quasi, quasi aucune faute d'orthographe (alors là chapeau) et c'est vraiment prenant, et comme le disait x-sasusakunaru-x tu imagine très bien les actions, les personnages... Franchement bravo !
    "

    Merci beaucoup c'est gentil et ça me touche ce que tu dis 😊 j'essais de surprendre au maximum les lecteurs afin qu'ils aient envie de continuer à lire :) en tout cas merci, je sortirai la suite prochainement :)

  • Choco

    22/08/2017

    Ouah génial ! *^*
    J'ai hâte de voir la suite ! C'est vraiment bien écrit, quasi, quasi aucune faute d'orthographe (alors là chapeau) et c'est vraiment prenant, et comme le disait x-sasusakunaru-x tu imagine très bien les actions, les personnages... Franchement bravo !

  • Cap33ZoSan

    20/08/2017

    Quel dommage que les choses s'enveniment comme ça. J'espère que Mihawk sera vivant. Les pauvres j'espère juste que les deux clans arrêteront de faire la guerre. Mais avec teach. Ça fera que empirer...
    Vivement ne prochain chapitre car franchement j'aime beaucoup à force je ferai un article pour ta fan fiction ^-^ tellement est joli !

  • anya0203

    18/08/2017

    Wirne wrote: "Avec une fin comme celle là pour le chapitre 5, j'ai hâte de lire la suite et voir ce qui va se passer "

    Je là sortirai des que possible :)

  • Wirne

    17/08/2017

    Avec une fin comme celle là pour le chapitre 5, j'ai hâte de lire la suite et voir ce qui va se passer

  • anya0203

    12/08/2017

    x-sasusakunaru-x wrote: "Mince je viens de voir ton commentaire c'est mieux avec le père de Zoro au finale ;) Mais heureusement Papa est sauve ;)"

    Oui l'action correspondait mieux au personnage Mihawk que Luffy et c'est mieux pour la suite des évènements :)

Report abuse